Il n’y a rien de pire qu’avoir le mal des transports pour gâcher un trajet en voiture et le rendre interminable. Beaucoup de personnes subissent des maux de tête et de ventre lorsqu’elles restent longtemps en voiture. Des plus classiques aux plus originales, Locatour vous présente 10 astuces pour éviter le mal des transports et donc, partir en vacances sereinement.

1/ Manger léger avant le départ

Déjà que vous avez régulièrement des nausées en voiture, vous n’allez quand même pas manger une choucroute la veille ou le jour de votre départ. Même s’il ne faut pas partir le ventre vide, car ce dernier va se contracter plus facilement, vous ne devez pas non plus faire un repas trop copieux ou trop gras. Un repas léger, sans produits laitiers et matières grasses, sera idéal pour effectuer un long trajet. Bannissez également l’alcool, ça ne fera qu’accentuer vos maux.

2/ L’homéopathie

L’homéopathie est une méthode naturelle pour diminuer le mal des transports. Le traitement doit être pris en accord avec votre médecin ou un pharmacien. Ce dernier est préventif, il faudra donc le commencer la veille de votre départ pour qu’il fasse effet correctement. Généralement, vous devrez prendre 3 comprimés la veille, puis à nouveau pendant votre trajet dans l’hypothèse où les effets apparaitraient.

3/ Bien choisir sa place

Le choix du siège en voiture est primordial car le mal des transports découle d’un décalage entre ce qui est perçu par les yeux et ce qui est ressenti par le centre de gravité. La meilleure place est celle du conducteur, celle où vous anticiperez au mieux les mouvements. Vous pouvez aussi prendre place sur le siège passager, vous pourrez alors observer l’horizon plutôt que d’observer le paysage sur les fenêtres latérales.

Le mal des transports en voiture - @Stocksnap - Pexels

Le mal des transports en voiture – @Stocksnap – Pexels

4/ Trouver la bonne position

Il est essentiel de trouver la bonne position. Autrement dit, évitez que votre tête et votre corps bougent trop durant le trajet. Caler sa tête à l’aide d’un oreiller peut par exemple être une solution car il absorbera les vibrations. Niveau vestimentaire, vous pouvez opter pour des vêtements assez amples pour que votre ventre et le reste puissent « respirer ».

5/ Des pauses régulières

Si vous le pouvez, faites des pauses toutes les 2 heures environ pour prendre l’air et vous dégourdir les jambes. Cela ne pourra vous faire que du bien. Vous ne devez pas attendre d’avoir de mauvaises sensations ou d’être malade pour faire une pause, essayez d’anticiper.

6/ Les remèdes naturels

Pour lutter contre le mal des transports, le gingembre est tout à fait disposé. Des études ont en effet prouvé que le gingembre est capable de prévenir et d’arrêter les nausées et vomissements. Plus particulièrement lorsqu’il est sous la forme de poudre. Pour cela, mettez 250 mg à 1 gramme dans un yaourt que vous mangerez, puis répétez cela toutes les 4 heures si possible. Si vous préférez, le gingembre peut être pris en infusion que vous amènerez dans une thermos.

La menthe verte ou poivrée peut également contrée les nausées.

Privilégiez l'autoroute pour éviter le mal des transports - @Oliur Rahman - Pexels

Privilégiez l’autoroute pour éviter le mal des transports – @Oliur Rahman – Pexels

7/ Le remède de grand-mère

Scientifiquement parlant, aucune explication n’a été trouvée à ce phénomène. Mais apparemment, cette astuce est très efficace. Pour cela, rien de plus simple ! Il vous suffit simplement de coller un bout de sparadrap sur votre nombril. Nous espérons que ce test sera concluant sur vous.

8/ Se relaxer

La console de jeux, les livres ou toutes les activités qui vous feront adopter une posture tête baissée vers le sol ne sont pas conseillés. En fait, il faut éviter de regarder trop longtemps tout objet immobile encadré par des éléments mobiles (un livre par exemple). Alors à la place, détendez vous, reposez vous, concentrez vous sur des pensées agréables. Pour une fois que vous n’avez que ça à faire, profitez en non ?

9/ Éviter tous ces facteurs négatifs

Les mauvaises odeurs de tabac, essence, goudron, les bruits agressifs, le confinement, l’anxiété ou la chaleur sont autant de facteurs qui favorisent le mal des transports. Les sensations nauséeuses seront alors renforcées. Ces dernières vont être encore plus importantes si vous êtes fatigué, alors prenez la route après une bonne nuit de sommeil ou une sieste réparatrice.

Conduire réduit souvent le mal des transports - @JESHOOTS.com - Pexels

Conduire réduit souvent le mal des transports – @JESHOOTS.com – Pexels

10/ Et si rien ne fonctionne….

Gardez toujours un sac jetable dans la voiture et une tenue de rechange, ça pourrait vous être bien utile ! Et si le pire arrive, utilisez du bicarbonate de soude pour éliminer les odeurs et faciliter le nettoyage.

Si vous suivez l’ensemble de ces astuces, il y a peut de chance que vous ayez encore le mal des transports. Pour partir en vacances au ski en toute sécurité, lisez ces articles :