rrr
Accueil » Votre agenda vacances » C’est pour bientôt… » Les fêtes de Saint Firmin : courir pour la vie !

Les fêtes de Saint Firmin : courir pour la vie !

Vous avez sans doute entendu parler au moins une fois dans votre vie des folles courses de taureaux en Espagne. Les fêtes de Saint Firmin ! Il s’agit de l’une des festivités d’été les plus populaires de l’Espagne organisée en l’honneur de Saint Firmin, saint patron de Navarre. Mais elles sont également renommées internationalement grâce au roman d’Ernest Hemingway, Le soleil se lève aussi. Etes-vous un amateur des sensations fortes ? La Saint Firmin est pour vous ! ¡A correr!

Il faut se rendre à Pampelune !

Pour vivre la joie de la Saint Firmin il faut se rendre à Pampelune. Chaque année la capitale de la Navarre en Espagne se pare pour devenir  le lieu de rencontre de milliers de personnes. Visiteurs venus des 5 continents qui cherchent à s’amuser et éprouver des sensations fortes arrivent chaque été à la ville. En effet, ces fêtes sont considérées comme les troisièmes du monde, en nombre de participants, après le Carnaval de Rio et la Fête de la bière à Munich.

Txupinazo

Iñaki Murua – Flickr

Que la fiesta commence !

Cette célébration profondément enracinée dans la culture espagnole se déroule pendant 9 jours. Tout commence le 6 juillet à midi avec le lancement d’une fusée pyrotechnique devant la mairie de la ville. Connue sous le nom de « txupinazo », l’ouverture officielle des festivités est attendue par la foule rassemblée sur la place qui explose de joie après la célèbre phrase en basque « Gora San Fermín » (vive Saint Firmin). C’est après ce coup d’envoi que toutes les personnes vêtues du costume blanc se nouent le typique foulard rouge autour du cou.

Même si c’est une tradition navarraise, le txupinazo est suivi en direct à la télévision par des millions de personnes dans tout le territoire espagnol.

Les jours suivants, du 7 juillet au 14 juillet, ont lieu les lâchés de taureaux. Appelés « encierros», c’est le point fort de cette célébration. Il s’agit également des moments les plus intenses qui ont rendu ces fêtes mondialement célèbres.

Courir pour ta vie !

Après avoir prié Saint Firmin devant sa statue, les jeunes Pamplonais, et les étrangers les plus courageux, effectuent un dangereux trajet depuis les corrales (étables) jusqu’aux arènes. Chaque matin à 8h00, les jeunes hommes courent devant des taureaux qui sont lâchés dans les rues de la ville. Les participants suivent un parcours qui durede 2 à 4 minutes en respectant deux règles : courir toujours devant l’animal sans le toucher et seulement sur un segment. Ensuite il faut s’écarter afin de laisser la place aux autres coureurs et éviter les accidents.

Processions, parades, dianes, corridas et beaucoup plus !

Si vous n’aimez pas l’idée de courir devant des taureaux, ne vous inquiétez pas ! Dans le cadre des fêtes de Saint Firmin, vous y trouverez également de nombreuses activités traditionnelles et folkloriques pour tous les goûts. Le 7 juillet a lieu la principale célébration religieuse de la semaine : la procession de Saint Firmin. Mais vous profiterez aussi du défilé de « gigantes y cabezudos » (géants et grosses têtes), une parade organisée tous les matins dans le centre ville et qui fait les délices des plus petits. Le programme des activités inclut également des concerts, des spectacles de danse, et bien entendu des corridas de taureaux !

gigantes y cabezudos

Antonio Tajuelo – Flickr

Fête gourmande

La Saint Firmin est aussi une bonne opportunité pour déguster les spécialités de la cuisine espagnole. Il serait dommage de ne pas boire une gorgée de patxaran (liqueur typique) ou de goûter les fameux churros de « La Mañueta ». Cette churrería (commerce de churros) qui depuis 1872 ne s’ouvre que pendant les fêtes de Saint Firmin est tout un symbole de Pampelune. Il faut avoir de la patience parce que les lignes sont longues.

Fin de la fête : pauvre de moi !

La Saint Firmin se termine le 14 juillet à minuit. Cette fois la foule se réunit de nouveau sur la place de l’hôtel de ville pour chanter « Pobre de mí » (pauvre de moi), et ainsi faire ses adieux aux festivités.

Pobre de mí

iaramburu – Flickr

Venez découvrir cette fête et les traditions de la Navarre. Une aventure pour les plus courageux !

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Hey there!

Forgot password?

Don't have an account? Register

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

    Processing files…