Après vous avoir présenté les principaux vestiges espagnols de l’époque romaine, c’est de la France que nous allons parler maintenant. Parce que oui, en matière de vestiges gallo-romains, la France a une place à défendre… Vous souhaitez des preuves ? Alors c’est tout de suite !

1) Le Pont du Gard

Avec le Pont du Gard (construit dans la première moitié du 1er siècle), ce sont quasiment 2000 ans d’histoire que nous contemplons. Majestueux et imposant, il s’agit d’un des vestiges de l’époque gallo-romaine les mieux conservés. Avec son million de visiteurs chaque année, le pont du Gard est un des monuments les plus admirés de France… Tentés par un petit séjour ?  😉

vesiges

 

2) Les arènes de Nîmes 

Les « arènes de Nîmes », construites entre 70 et 80 ap. J.-C.,  sont en réalité un amphithéâtre. Il s’agit de l’amphithéâtre le mieux conservé du monde romain. Pour la petite histoire, initialement prévu à des fins récréatives, l’amphithéâtre servit successivement de village fortifié, de quartier commerçant ou encore d’arènes pour courses de taureaux. Aujourd’hui c’est un des lieux de spectacle les plus populaires de Nîmes.

1313191923_ec0b032b1f_z

 

3) La Maison Carrée, Nîmes

A Nîmes, toujours, nous retrouvons la Maison Carrée. Édifiée au début du Ier siècle ap. J.-C., la Maison Carrée est aujourd’hui un des temples romains les mieux conservés au monde. Comme pour les arènes de Nîmes, la maison Carrée a connu plusieurs vies : originellement un temple, elle est devenue par la suite une maison consulaire, une église puis un musée des arts antiques. Vous l’aurez compris, si vous goûtez les vestiges gallo-romains, c’est à Nîmes que ça se passe !

maison carré

4) Le trophée des Alpes, La Turbie

Le trophée  des Alpes a été construit entre les années -7 et -6 av. J.-C. Il est situé sur la commune de la Turbie, juste à côté de Monaco. Son nom lui vient de la victoire de l’empereur Auguste sur les 44 tribus  qui entravaient les passages Alpins.

2686763356_5dec296bb2_b

 5) La porte des Mars, Reims

Comme son nom l’indique, la porte de Mars tire son nom de sa proximité avec un temple dédié à Mars, dieu romain de la guerre. Bâti au au III° siècle pour porter témoignage de la grandeur de la ville de Reims dans le Haut-Empire romain, il s’agit du seul des arcs monumentaux encore en état aujourd’hui. Il s’agit donc d’un vestige gallo-romain unique au monde…

porte de mars

 

6) Les arènes d’Arles

A l’instar des arènes de Nîmes, les arènes d’Arles étaient à l’origine un amphithéâtre construit pour abriter des divertissements grandioses. Bâties entre les années 80 et 90 ap. J.-C., les arènes d’Arles sont le monument le plus visité de la ville. Chaque année, corridas, courses camarguaises et concerts sont à l’honneur. Tous les mardis et jeudis des représentations font même revivre les antiques spectacles de gladiateurs !

arene arles

 

7) Le théâtre antique d’Orange

Le théâtre antique d’Orange, construit au Ier siècle ap. J.C., est peut-être un des théâtres gallo-romains les mieux conservés au monde. Aujourd’hui le théâtre abrite chaque année les « chorégies d’Orange », un festival d’opéra et de musique classique.

théatre d'orange

 

8) Le temple d’Auguste et de Livie, Vienne

Bâti entre les années -20 et -10 av. J.-C., le temple d’Auguste et de Livie était tout entier dédié à la grandeur du culte impérial.

 

9) Le mausolée de Glanum, Saint-Rémy de Provence

Le mausolée de Glanum (bâti entre -30 et -20 av. J.-C.) est en réalité un cénotaphe (c’est-à-dire un monument funéraire n’abritant pas de corps mais rendant hommage à une personne) situé à Saint-Rémy-de-Provence. Encore une fois, son état de conservation exceptionnel en fait le mausolée romain le mieux conservé au monde.

vestiges

 

10) L’arc de triomphe d’Orange

Pour finir, nous retournons à Orange avec l’arc de triomphe romain de la ville. Cet édifice a été bâti au Ier siècle ap. J.-C. pour célébrer l’entrée d’Arausio (aujourd’hui Orange) dans la Via Agrippa (réseau routier romain en Gaule romaine).

4702788468_2351ff9a8e_b