Zoom sur la magnifique ville de Valence !

Zoom sur la magnifique ville de Valence !

0
Valence
Jocelyn Kinghorn - Flickr

Il n’y a pas que la Paëlla à Valence ! Le berceau de la spécialité espagnole la plus connue au monde a beaucoup plus à offrir. Voici une sélection de 5 raisons pour visiter la troisième ville la plus importante d’Espagne. Croyez-nous, Valence vaut sacrément le détour !

1.     Ciutat Vella

Pénétrer dans la ville est déjà un voyage dans le temps. Les somptueuses Tours de Serranos vous souhaitent la bienvenue. Elles sont, ainsi que les Tours de Quart, les seuls vestiges de l’ancien rempart médiéval qui entourait la cité. Après avoir marché dans les rues étroites de la vielle ville, vous arriverez à la Place de la Vierge (Plaza de la Virgen, en espagnol ou Plaça de la Mare de Déu, en valencien) où se trouve la Fontaine de la Turia, représentation symbolique de la rivière qui traversait autrefois la ville, la Turia.

A seulement deux pas d’ici et en plein cœur de la ville, se trouvent la Basilique de la Virgen de los Desamparados et la Cathedrale Sainte-Marie de Valence. C’est dans la Cathédrale, qui a subi de nombreuses modifications tout au long de son histoire, que vous pourrez admirer le Saint Calice ! Apparemment cette relique aurait pu être la vraie coupe utilisée par Jésus-Christ au cours de la Cène. A vous de juger !

Ciutat Vella
Kars Alfrink – Flickr

Juste à côté de la Cathédrale se trouve l’édifice le plus emblématique de la ville : Le Micalet, une tour hexagonale qui sert de clocher d’où vous pouvez profiter d’une magnifique vue sur la ville.

Une autre merveille architecturale se trouve dans le centre historique de Valence : la Loge de la Soie. Superbe édification, classée au Patrimoine de l’Humanité en 1996, elle tire son nom du fait que la soie était l’industrie la plus puissante de la ville du XIVe au XVIIIe siècle. Sa façade en pierre avec ses gargouilles est particulièrement spectaculaire.

Un autre bâtiment à ne vraiment pas manquer est le Musée National de la Céramique. L’édifice le plus représentatif de l’art baroque espagnol. Il compte une entrée étonnante au style rococo. Parmi ses collections se trouvent des sculptures de Picasso.

González Martí National Museum
Jocelyn Kinghorn – Flickr

2.     Cité des Arts et des Sciences

Il s’agit d’un complexe culturel moderne créé par le célèbre architecte valencien Santiago Calatrava. Le complexe est composé de 7 bâtiments :

– L’Hemisfèric : bâtiment à la forme d’œil. Il contient une salle de cinéma particulièrement moderne ainsi qu’un planétarium.

– Le Musée des sciences Prince Philippe : il est en forme de squelette de dinosaure. C’est un musée interactif axé sur la science.

– L’Umbracle : c’est un jardin botanique couvert d’arcs flottants qui sert de belvédère.

– L’Oceanogràfic : il s’agit d’un aquarium en forme de nénuphar. C’est l’aquarium le plus grand d’Europe.

– Palais des Arts Reina Sofía : en forme de bateau, il contient plusieurs salles dédiées aux arts et à la musique.

– Le Pont de l’Assut de l’or : un pont de 180 m de long passant au-dessus du Jardin de la Turia.

– L’Ágora : une place couverte inaugurée en 2009.

3.     Fallas

La grande fête populaire de Valence a lieu en mars et, pour tout dire, c’est vraiment quelque chose à ne pas manquer. Il ne s’agit pas d’un jour ou d’un week-end mais bien d’un mois complet de fêtes ! Toutefois les moments principaux ont lieu du 15 au 19 de ce mois. La fin de cette célébration a lieu la nuit du 19 mars (jour de la Saint Joseph) et s’appelle la cremà. C’est le moment le plus important où plus de 700 énormes monuments en bois, appelés Fallas, sont brûlés. Communément les fallas ont une thématique comique ou satirique sur l’actualité.

Fallas
GJFamily – Flickr

 

4.     “El Turia”

Valence est divisée en deux, de haut en bas, pour le cours de la rivière connue sous le nom de Turia. Mais si quelqu’un vous dit : « allons à la rivière !» ne pensez pas à vous mouiller… ça fait longtemps que la rivière ne traverse pas la ville. Après des inondations tragiques dans les années cinquante, les valenciens ont décidé de détourner son lit. Ainsi, au lieu de l’ancienne rivière, se trouve le magnifique Jardin de la Turia. Il est semé de chemins, de bancs, de zones de jeux, comme celle du Palais de la Musique. Vous pouvez également passer d’un côté « de la rivière » à l’autre grâce à une douzaine de ponts qui vont de l’âge médiéval à l’âge contemporain. C’est le lieu préféré des valenciens pour faire du vélo, du jogging ou profiter du soleil.

El Turia
Gabriel Villena – Flickr

5.     Spécialités valenciennes

Les valenciens ne se nourrissent pas seulement de Paëlla ! La ville est aussi connue pour l’arroz a banda. Il est cuisiné dans un bouillon de poisson, sans ingrédients, et il se sert généralement avec un ailloli ou avec des moules ou calamars. Une autre tradition valencienne, peut-être peu connue en dehors de l’Espagne, est la orxata ou horchata. Une sorte du lait de soja sucrée élaborée à partir des tubercules de souchet (chufa). Il est possible de goûter cette boisson rafraîchissante dans tous les coins de la ville.  Mais nous vous recommandons une  « horchatería » très pittoresque appelée Santa Catalina qui a plus de 100 ans d’histoire. Pour compléter l’expérience, la horchata doit être accompagnée d’un gâteau valencien appelé fartón.

Horchateria
Oliver Townend – Flickr

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE