Décidément, les mérites de la Savoie ne sont plus à démontrer. Après avoir évoqué quelques fameuses spécialités culinaires ou encore vous avoir présenté une petite sélection de sites naturels incontournables à visiter, aujourd’hui, toujours dans le registre du patrimoine, nous abordons un point crucial de l’identité savoyarde : l’alcool, la gnôle, le jaja. Amis curieux de la France, de ses régions, de leur savoir-faire ainsi que de leur inimitable art-de-vivre, qui plus est si la soif vous taraude, ce billet est pour vous…

 Le Génépi

Star des Alpes, vedette des bars, premier dans le cœur des pépés bouilleurs de cru, le génépi est LA boisson incontournable de la région. Mais le génépi, qu’est-ce que c’est au juste ? C’est de l’eau-de-vie coupée d’eau naturelle, de sucre et bien évidemment de fleur de génépi. Fleurissant en altitude (entre 1500 et 2000 mètres tout de même…), cette fleur est typique des Alpes. Autrefois chaque montagnard mettait un point d’honneur à fabriquer son alcool lui-même ; mais aujourd’hui ce trésor est tellement convoité que la cueillette de la fleur est étroitement règlementée… Pour ce qui est de la dégustation, toutes les occasions sont bonnes pour en consommer tant sont étendues les vertus qu’on lui prête : vertus digestives, cicatrisantes ou même anti-sceptiques, le génépi, c’est la vie !

Genepi

La boisson miracle pour vivre centenaire et même arrêter les balles !

 

La Gentiane

Jaune ou bleue, la gentiane est un alcool rangé dans la catégorie des amers. Et la gentiane, les Savoyards l’aiment tellement qu’elle existe en deux versions : en eau-de-vie ou en liqueur. L’eau-de-vie, qui tire vaillamment à 45°, est obtenue par distillation des racines. La liqueur, qui tire à « seulement » 40°, est confectionnée par la macération de ces mêmes racines dans de l’alcool et du sucre. Tout comme pour les fleurs de génépi, la cueillette de gentiane est sévèrement encadrée par la loi (et oui, on ne rigole pas avec la gentiane…).

Fleur de gentiane

Oh, c’est beau…

 

Le kirsch de Lugrin

Il s’agit d’une eau-de-vie de cerises confectionnée avec une dose d’amour et beaucoup d’alcool dans le petit village de Lugrin (qui jouxte le lac Léman).

 

La liqueur des Aravis

La liqueur des Aravis, comme son nom l’indique, est distillée dans la chaîne des Aravis. Qui plus est ce breuvage ne fait pas dans la demi-mesure ; en effet, sa confection résulte d’un savant mélange qui lui-même est le fruit d’un savoir-faire ancestral : à savoir un peu de tout… En effet, on distille à peu près tout ce que les Alpes comptent de plantes, ou presque, puis on y ajoute du sucre et de l’armagnac

 

La chèvre

La chèvre est un alcool pour le moins typique de la Savoie dont la recette varie d’une maison à une autre. Toujours est-il que, globalement, nous y trouvons les ingrédients suivants : du cidre, de l’alcool de riz (ou de fruits, c’est selon), de la cannelle, des épices, du miel et de la levure de bière… Boisson mousseuse appelée également « vin forcé » ou « cidre forcé », la chèvre est généralement produite par de petites entreprises familiales. La consommation se fait immédiatement sous forme mousseuse à la sortie du fût…

 

Bonus : un peu de culture…

En guise de bonus, voici un reportage sur un de ces petits métiers disparus qui naguère faisait la gloire de nos campagnes mais qui aujourd’hui nous manquent terriblement : celui du fort regretté bouilleur de cru

Et vous, vous connaissez d’autres alcools savoyards ?