Choisir une paire de chaussure de rando/alpinisme vous parait être un casse-tête ?

Dans ce cas nous vous préconisons tout d’abord de choisir des chaussures de randonnée stables et absorbant bien les chocs des différents terrains accidentés. Mais il faut surtout que la chaussure maintienne bien le pied et la cheville. Ne pas faire d’impasse également sur la semelle, avoir des gros crampons pour favoriser l’adhérence sur tous types de terrain. Si elle est relativement lourde vous ne pourrez pas pratiquer d’autre sport. Surtout il est important de ne pas les choisir trop grandes, pour ne pas risquer d’avoir des ampoules dû au frottement. Essayez toujours les différentes marques avant de les acheter. Car suivant les marques, la chaussure rencontrera des modifications concernant la matière et la technique utilisée par le fabriquant afin de donner le meilleur confort au randonneur.

Avant de vouloir acheter des chaussures de randonnée, il est important de savoir quelle activité sera pratiquée ! Mais cela ne suffit pas, il est nécessaire de demander conseil auprès d’un vendeur car suivant la morphologie de votre pied certaines marques ne pourront pas vous convenir.

Les éléments indispensables pour avoir un pied et une cheville bien maintenus, sont une qualité d’accroche de la semelle et une rigidité adaptée afin de permettre de maîtriser les mauvaises chutes (pentes trop glissantes ou herbe ou terrain mouillé).

Pour la rigidité et l’accroche de la semelle :

Privilégier la rigidité peut être un atout et une aide sur le terrain suivant l’activité que souhaite pratiquer le randonneur. La tige apporte de la longévité et davantage de protection en terrain difficile. Elle peut être fabriquée à partir de cuir de différentes qualités et de poids, de matériaux synthétiques étant plus légère et plus souple en garantissant une sensation évidente de confort au premier essayage à l’inverse de la chaussure en cuir. Le choix entre le synthétique et le cuir reste une question personnelle, cependant l’élément à prendre en compte est que le synthétique avec son nombre important de couches peut être une faille aux infiltrations et aux frottements avec le pied. Mais avec les évolutions des matériaux et leurs innovations le synthétique tend à augmenter la résistance et la longévité des chaussures.

Le maintien :

Plus les chaussures sont hautes, plus elles évitent l’entrée de matières telles que la boue ou les cailloux. Mais elles permettent également de maintenir le pied et surtout l’articulation autour de la cheville et le bas du tibia tout en garantissant à la longue une randonnée moins fatigante.

La protection / imperméabilité :

Le parre-pierres est le matériel qui vous protégera contre les éléments extérieurs (notamment contre les chutes de pierres et les déchirures le long des rochers).

Les 5 catégories de chaussures de montagne

Il est important de trouver une paire de chaussure en fonction de son pied mais également en fonction du terrain et de son activité. Selon les marques, les chaussures ont certaines particularités techniques suivant l’activité exercée. Pour pouvoir trouver une chaussure qui correspond parfaitement à son pied il ne faut pas hésiter à l’essayer.

  1. Les chaussures d’alpinisme

Ces chaussures ont une semelle très rigide qui permet une adhérence parfaite. Elles peuvent être très légères suivant les marques et sont garanties contre l’imperméabilité et la respirabilité. La rigidité d’une paire de chaussure peut être au premier abord un aspect désagréable mais peut s’avérer être au cours du parcours un véritable atout car elle soutiendra le bas de la jambe et soulagera les efforts du pied dans les terrains très escarpés ou des glaciers.

  1. Les chaussures de grande randonnée ou chaussures de trek

Chaussures de randonnée à tige haute avec semelle assez rigide et amorti afin de passer dans des endroits à fort dénivelé et pour supporter des charges importantes. Elles disposent de tiges hautes avec des semelles semi-rigides. Ne sont pas adaptées pour des pentes enneigées avec des dénivelés importants mais on peut leur adapter des crampons à lanières.

  1. Les chaussures de petite randonnée

Chaussures dites de balade avec des tiges qui sont relativement courtes adaptées pour des parcours en moyenne très courts et avec des sacs à dos légers. Car l’intercalaire pour amorti n’est pas conçu pour supporter une trop grosse charge.

  1. Les chaussures d’approche

Très récentes, les fabricants ont réussi à réunir une tige basse ayant la qualité d’une chaussure de montagne. Elles disposent d’un amorti suffisant pour porter une charge et possède une rigidité et une qualité de semelle garantissant une sécurité, un maintien et une précision du pied ajustés aux différents types de terrain. Cependant initialement fabriquées pour des alpinistes, elles se trouvent remplacées par des chaussons d’escalade. Devenues donc des chaussures de randonnée, voire même de montagne pour certains parcours. Ainsi elles restent réservées à une élite de randonneurs avertis. Mais pour ces chaussures, il est conseillé de compléter son équipement par des bâtons afin de garantir un équilibre que la chaussure ne peut apporter.

  1. Les chaussures de running et de trail

Ce sont des chaussures qui sont adaptées uniquement sur terrain spécifique à la course à pied. Elles sont trop peu légères et amortissables et donnent peu de protection pour de la randonnée.

Bien choisir sa paire de chaussure est indispensable ! Mais également disposer de chaussettes adaptées est tout autant important.