Une découverte de la ville lumière à travers des œuvres insolites 🙂

Le pouce de César la Défense

Il existe plusieurs copies de cette sculpture, mais celle du célèbre quartier d’affaires de Paris est sans aucun doute la plus impressionnante. Avec ses 12 mètres de haut et ses 18 tonnes, nous sommes d’abord surpris et étonnés par l’édifice.

Le pouce de César a été entièrement sculpté par César Baldaccini, diplômé de l’école des beaux arts à Marseille puis de Paris. Il est connu dans le monde artistique grâce justement à ses compressions d’une grande expressivité.

Le passe muraille (Montmartre)

Il s’agit d’une sculpture de Jean Marais, inspirée par l’une des nouvelles de Marcel Aymé, un écrivain ayant vécu à Montmartre. Le célèbre roman conte l’histoire d’un fonctionnaire, Léon Dutilleul, qui se découvre un jour des capacités pour passer à travers les murs…

Pour information : « Le passe Muraille » est aussi un film, retraçant l’histoire de Léon (qui est interprété par Bourvil).

La boudeuse de bronze

Juste devant l’institut Hongrois de Paris (lieux de conférence, projection de films, ateliers pour enfants…), vous pourrez vous arrêter devant la sculpture d’Andras Lapis représentant une femme à échelle humaine. Assise en robe légère, portant un chapeau large et tenant son visage entre ses mains, vous allez même apercevoir ses yeux entrouverts. Votre imagination détectera peut être un demi-sourire sur ses lèvresJ. Peu importe, petits et grands s’invitent régulièrement à s’assoir à côté de la belle inconnue.

La première sculpture de cet artiste est présente  à Szeged en Hongrie, on dit que c’est la sœur jumelle de notre boudeuse parisienne.

A noter : Vous allez même pouvoir admirer une autre sculpture de Andras dans la ville de Troyes se prénommant Lili.

Le dragon de la place Augusta Holmes

Non loin de la bibliothèque François Mitterrand, située sur la place, vous trouverez une forme plongeant directement sous le sol pour y ressortir quelques mètres plus loin ; n’ayez pas peur, c’est tout simplement le dragon de la place Holmes réalisé par Me Xu Min. Il serait orienté entre la Seine (Yin) et le soleil (Yang) ; le dragon fait référence à « l’énergie de l’eau puisée dans la Seine pour alimenter la ville ». N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil une fois la nuit tombée, le dragon est éclairé de 1000 feux J

L’homme à sa fenêtre

Savez-vous qu’au cœur de Montmartre, un homme, penché à sa fenêtre, observe tous les passants rue Eugene Carrère ? Regardez bien… la fenêtre entrouverte, vous aller pouvoir admirer cette représentation en mosaïque de Philippe Rebuffet réalisée en 1983. Approchez-vous et vous allez même pouvoir cerner l’effet d’optique… on ne vous en dit pas plus ! J