Qu’on se le tienne pour dit. La France n’est point avare en matière de mystères, de mythes et de légendes ; aussi, si pour vos vacances vous optez pour un séjour nimbé de magie et de surnaturel, n’ayez pas peur de frayer avec fantômes, bêtes mythiques et templiers…

1) La bête du Gévaudan (Lozère)

La légende de la bête du Gévaudan (territoire situé dans l’actuelle Lozère) a été immortalisée par un film en 2001 avec Vincent Cassel et Samuel Le Bihan. Néanmoins, bien avant ça, tout le monde avait déjà entendu parler de la fameuse bête. Pour la petite histoire, la légende renvoie à une série de morts mystérieuses de bêtes en plein XVIII° siècle. Un loup déchaîné, un fauve venu d’Afrique voire carrément un tueur en séries, toutes les hypothèses furent envisagées. Aujourd’hui l’hypothèse du loup (étant donné qu’il y en avait tout de même plus de 20 000 en liberté à l’époque…) est privilégiée.

2) Les menhirs de Carnac (Bretagne)

En Bretagne il y a des menhirs, et même beaucoup de menhirs. Ils sont en tout et pour tout plus de 2 934 à s’être donné rendez-vous sur le site de Carnac. Cet alignement de menhirs aurait été érigé entre 4 000 et 2 000 av. J.-C. (ce qui laisse tout de même un peu de marge…). Aujourd’hui encore on ignore la date exacte de leur implantation mais surtout l’identité des artisans de cet étrange ouvrage. Inutile de préciser qu’une multitude de théories plus farfelues les unes que les autres se sont succédé pour expliquer un tel mystère. Aujourd’hui, étant donné que les menhirs sont alignés selon un axe ouest-est, on penche pour un culte religieux en rapport avec le soleil (et c’est déjà pas mal…)

3) La légende de l’abbaye de Mortemer (Normandie)

L’abbaye de Mortemer, sise en Normandie, s’est vue décerner le très prestigieux titre « d’abbaye la plus hantée de France » au point de connaître, dans les années 90, les honneurs de tous les plateaux télévisés (il va sans dire, des plus prestigieux). Foyer de l’inévitable Dame Blanche, apparition de garaches (femmes se transformant en loup-garou femelle) et même repaire à gobelins, comme on le voit, l’abbaye de Mortemer ne fait pas dans la demi-mesure. Néanmoins toutes ses légendes, bien loin de s’alimenter dans un passé mystérieux, remontent pour l’essentiel à … 1985. Il s’agit en effet de la date de création du Musée des légendes et fantômes par les propriétaires du site…

4) Le château de Montségur (Languedoc-Roussillon)

Le château de Montségur est un petit condensé à lui tout seul de ce qui se fait de mieux en matière de légendes. Château cathare bâti au XIII° siècle, l’endroit fut en effet le théâtre d’un drame épouvantable. L’hérésie cathare ayant été condamnée par l’Eglise, environ 200 cathares y périrent sur le bûcher. Depuis, auréolé de mystères, le château de Montségur aurait abrité, pêle-mêle, un fabuleux trésor cathare, les derniers des Templiers après  leur extermination et même le Graal !

5) Le pic de Bugarach (Languedoc-Roussillon)

Bon, depuis que 2012 est passée et que la fin du monde n’a pas eu lieu, la notoriété du pic de Bugarach est un peu émoussée, mais il n’en demeure pas moins que souffle encore sur ce lieu un fort vent teinté d’ésotérisme. Pour ceux qui n’auraient pas suivi les péripéties de cette petite commune de Languedoc-Roussillon, il s’agirait d’une des rares communes à être épargnée par le cataclysme prédit par nos amis Mayas. Toutefois Bugarach a plus d’un tour dans son sac : dès la fin du XX° siècle la commune est devenue le rendez-vous incontournable des hippies et autres amateurs de New-Age attirés par les forces telluriques y étant supposément à l’œuvre. Ajoutons une forte activité d’OVNI pour faire bonne mesure ainsi qu’un trésor caché et Bugarach mérite toute sa place dans ce top !

 6) Le château de Montfort-sur-Argens

Dans le club des châteaux hantés, le château de Montfort-sur-Argens trône en bonne position. Ancienne commanderie de templiers (toujours dans les bons coups ceux-là), le château accueillerait régulièrement toute une série de phénomènes tous plus étranges les uns que les autres. Crânes qui volent, apparitions spectrales, tout y passe. Les habitants du château auraient même sympathisé avec un spectre amnésique dénommé « Antoine ». Enfin, lorsqu’il y a un décès, tous les habitants du village entendraient une série de gémissements en provenance du château. Après enquête il ne s’agirait que des fantômes du château préparant un accueil chaleureux au nouveau venu…

Alors, partants pour des vacances teintées de mystères ?