30 raisons de ne jamais partir en vacances au Portugal

30 raisons de ne jamais partir en vacances au Portugal

0
La ville historique de Porto au Portugal @Nuno Lopes - Pixabay
La ville historique de Porto au Portugal @Nuno Lopes - Pixabay

Le Portugal est une destination de plus en plus prisée par les vacanciers, surtout en été. Bordé par la mer de l’ouest jusqu’au sud, avec un ensoleillement quasi constant et des températures agréables, le pays semble tout avoir pour lui. Et si on vous trouvait de bonnes raisons de ne pas y aller justement ? Voici trente bonnes raisons de ne venir sous aucun prétexte au Portugal. (Enfin… on vous laisse juger par vous-même).

1. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous convaincre de ne jamais venir au Portugal …

Mais oui, vous savez, ce pays retiré au bout de la péninsule ibérique, voisin des espagnols et .. de l’océan Atlantique. Le pays dont les portugais (sans blague) ne sont pas peu fiers, et on se demande comment c’est possible. Après tout, qu’est-ce qu’on peut trouver au Portugal?

Cascais, ville côtière du Portugal. Crédit photo @bernswaelz - Pixabay
Cascais, ville côtière du Portugal. Crédit photo @bernswaelz – Pixabay

2. Un pays encadré par l’océan, qui aime l’océan, franchement?

Cette belle étendue bleue qu’est l’océan Atlantique se trouve partout: Tout le long de la côte Ouest, et même au sud, des plages, des plages, encore des plages ! Qui va en vacances pour profiter d’immenses plages et d’un soleil pratiquement constant ? et puis attention, ce n’est pas comme si on pouvait y échapper dans ce pays: Plus de 1200km de côtes, difficile d’éviter la mer à moins de se perdre en campagne.

Sesimbra, Portugal. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões - Flickr
Sesimbra, Portugal. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões – Flickr

3. Qui aurait envie de finir sa journée là-dessus ? …

Non, vraiment, les couchers de soleil dégoulinant de guimauve au dessus du Tage, à Lisbonne, ce n’est pas pour vous, n’est ce pas ? Puis bon, trop de couleurs, trop de nature, on pourrait finir par développer une allergie.

Le Pont du 25 avril au dessus du Tage, à Lisbonne. Crédit photo @Nelson L. - Flickr
Le Pont du 25 avril au dessus du Tage, à Lisbonne. Crédit photo @Nelson L. – Flickr

4. … ou de la commencer sur ça ?

Mais qu’est-ce donc que cela ? Du soleil ? Un paysage sauvage ? Le silence environnant, le calme et la quiétude ? Vite, donnez-moi une dose de pollution et quelques klaxons, hyperventilation, spasmophilie, c’est trop de beauté pour une seule personne !

Monte Real, dans le District de Leiria. Crédit photo @Nelson L. - Flickr
Monte Real, dans le District de Leiria. Crédit photo @Nelson L. – Flickr

5. Puis niveau culture, c’est pas franchement le top

Evidemment, il fallait bien que j’en parle : où est l’intérêt d’aller déambuler dans les petites rues portugaises, pour voir par exemple les Azulejos, ces petits carreaux de faïence décorés de couleur bleue (d’où le « Azul » d’Azulejos) devenus emblématiques du Portugal aux alentours du XVIIIème siècle ? Ou découvrir l’histoire de ce pays précurseur dans les découvertes maritimes ? Non, vraiment, on ne comprend pas.

Azulejos portugais. Crédit photo @olafpictures - pixabay
Azulejos portugais. Crédit photo @olafpictures – pixabay

6. Leur cuisine ne fait absolument pas envie

Entre leurs tartes dorées, leurs vins et leurs plats à base de morue et d’huile d’olive, on a absolument pas envie de manger portugais. Les jus d’orange frais et les croissants à la crème dans tous les petits restaurants en ville, c’est tellement pas notre tasse de thé !

Pudding à la vanille. Crédit photo @Einladung_zum_Essen - Pixabay
Pudding à la vanille. Crédit photo @Einladung_zum_Essen – Pixabay

7. C’est pas comme si les Pasteis de Belem étaient connus mondialement

Ces petits flans saupoudrés de cannelle sont tellement aimés à Lisbonne qu’il est recommandé de téléphoner à l’avance pour réserver une table à l’intérieur de leur pâtisserie. La preuve que les pasteis de nata sont probablement immangeable, autrement, pourquoi faire la queue parfois pendant une heure pour acheter ces desserts ?

Pasteis de Bélem - Crédit photo @Heather Cowper - Flickr
Pasteis de Bélem – Crédit photo @Heather Cowper – Flickr

8. Il y a beaucoup trop de verdure au Portugal

On sait bien qu’il y a une expression qui parle de « se mettre au vert », de changer d’air pour un peu de verdure, mais ce n’est pas un peu trop, là ? (attendez, à l’oreillette on me dit qu’il n’y a jamais trop de verdure.. Ma vie de citadine serait-elle un vaste mensonge ?)

Villages autour de Lisbonne. Crédit photo @samir_cross - Pixabay
Villages autour de Lisbonne. Crédit photo @samir_cross – Pixabay

9. Le pays manque de panoramas intéressants

C’est pas comme s’il y avait des châteaux, des plaines, des montagnes fleuries, des ruines de châteaux à visiter, des jardins à découvrir, des océans à photographier… Vraiment, je ne vois pas.

Crédit photo @jackmac34 - Pixabay
Crédit photo @jackmac34 – Pixabay

10. Et surtout, toutes les villes se ressemblent

Quand on y réfléchit bien, ça prend tout à fait sens : Les petites maisons blanches de l’Algarve, vers Faro, ressemblent tout à fait aux ruelles de Lisbonne ou aux maisons colorées de Porto, on pourrait presque les confondre. Sans parler des histoires de ces villes ni de leurs caractéristiques. Un adage portugais dit ceci-étant que « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coimbra étudie, Braga prie et Porto travaille ».

Porto, Ferragudo, Braga et Lisbonne. Crédits photos : Sophie Cau et joelsantinho (pixabay)
Porto, Ferragudo, Braga et Lisbonne. Crédits photos : Sophie Cau et joelsantinho (pixabay)

11. Les grandes villes comme Porto sont affreuses …

Aucun charme dans la seconde plus grande agglomération portugaise, qui a été élue meilleure destination européenne 2017. Troisième fois qu’elle est nommée meilleure destination depuis la naissance de ce classement il y a huit ans, par ailleurs. Un engouement pratiquement incompréhensible pour cette ville emblématique de la Vallée du Douro.

Crédit photo @nuno_lopes - Pixabay
Crédit photo @nuno_lopes – Pixabay

12. Non mais vous avez bien vu Porto ?

Porto, ses caves à vin, ses visites avec dégustations, ses ruelles pavées remplies de vieilles maisons, de restaurants, cafés et bars à l’ambiance conviviale, ses ponts au dessus du Douro, fleuve que vous pouvez découvrir à travers des croisières en péniche …

La ville de Porto, au Nord du Portugal. Crédit photo @Gregorio Puga Bailón - Flickr
La ville de Porto, au Nord du Portugal. Crédit photo @Gregorio Puga Bailón – Flickr

13. Cette ville ne dégage aucun charme, surtout la nuit.

Porto, intemporelle, semble littéralement ne jamais s’éteindre. Réputée pour sa vie nocturne fascinante et ses nombreuses activités, la ville est adaptée à tous les âges : des restaurants gastronomiques aux boîtes de nuit tendances ouvertes jusqu’au petit matin, Porto ne dort jamais. C’est vrai, qui aime découvrir une ville à la tombée de la nuit ? On ne comprend pas.

Porto, version nocturne. Crédit photo @Nelson L. - Flickr
Porto, version nocturne. Crédit photo @Nelson L. – Flickr

14. Et que dire de leur capitale, Lisbonne?

Capitale, plus grande ville du Portugal, transcende les âges d’un quartier à l’autre, d’un monument à un autre. A tel point qu’on ne sait plus où donner de la tête, quel quartier visiter, quand sortir l’appareil photo. C’est mauvais pour la batterie, toutes ces belles choses à photographier, entre les rues, les paysages, la vue sur le Tage, ou même les petits commerces familiaux… Too much, définitivement.

Vue d'ensemble sur Lisbonne. Crédit photo @Arden - Flickr
Vue d’ensemble sur Lisbonne. Crédit photo @Arden – Flickr

15. Ils ont des attractions étranges

Comme leur tramway « Eléctrico n°28 » qui permet de traverser les quartiers anciens de Lisbonne, d’arpenter les montées et descentes de la capitale « à l’ancienne », c’est probablement dangereux, tout ça, même si c’est une attraction phare de la ville. Comment ça, on est mauvaises langues ?

Le Tramway de Lisbonne, un incontournable. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões - Flickr
Le Tramway de Lisbonne, un incontournable. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões – Flickr

16. Le sud du Portugal ne dégage aucun charme

Délaissons un peu le Nord et le Centre pour nous attaquer à l’Algarve. D’abord, il fait beaucoup trop chaud, et ce toute l’année: Les températures fluctuent entre 30° l’été et 16° l’hiver, et l’ensoleillement est pratiquement constant de juin à août. On ne comprend réellement pas pourquoi cette destination est la cible d’un tourisme de masse depuis les années 60.

Vale de Silves, Faro, Algarve. Crédit photo @Berit Watkin - Flickr
Vale de Silves, Faro, Algarve. Crédit photo @Berit Watkin – Flickr

17. Personne n’a envie de se baigner sur les plages de l’Algarve

L’été, la température de l’eau dépasse les 20°C en moyenne, l’eau est transparente, d’un bleu tellement clair et beau qu’on en vient presque à se demander s’il n’y a pas quelque chose de louche… Colorant, montages photo, l’Atlantique ne serait-il pas un océan mais une vaste piscine ? Nous écoutons toutes vos théories (même les plus farfelues, oui oui).

Côte ouest de l'Algarve. Crédit photo @granonaka - Pixabay
Côte ouest de l’Algarve. Crédit photo @granonaka – Pixabay

18. Les rues ne donnent absolument aucune envie d’y flâner

L’architecture du Sud du Portugal n’est pas du tout tentatrice, et ses maisons anciennes, d’un blanc éclatant, sont beaucoup trop propres et jolies, de quoi en avoir mal aux yeux. Chemins sauvages bordés de plantes exotiques ou petites ruelles bétonnées et pavées sous le ciel bleu éternel de l’Algarve, on ne comprend pas tous ces touristes qui aiment se promener jusque la tombée de la nuit dans cette région du Portugal.

Faro, ville principale de l'Algarve . Crédit photo @olafpictures - Pixabay
Faro, ville principale de l’Algarve . Crédit photo @olafpictures – Pixabay

19. Aucune originalité dans leurs grands monuments

Prenez par exemple la tour de Belém (Torre de Belém), à Lisbonne, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.  Cette tour construite en bordure du Tage était à l’origine construite sur la mer pour protéger et organiser le port de Lisbonne. Son style manuelin et son escalier de bois permettant d’y avoir accès aujourd’hui n’a rien d’original, nous sommes d’accord ?

La tour de Belem, à Lisbonne. Crédit photo @dissenyx - Pixabay
La tour de Belem, à Lisbonne. Crédit photo @dissenyx – Pixabay

20. L’histoire n’est pas d’un très grand intérêt

Prenons simplement l’exemple de Sintra, à côté de Lisbonne. Située sur le versant nord de la chaîne de la Serra de Sintra, son climat frais a fait de cette ville le lieu de résidence principal de la noblesse portugaise, tant et si bien que de nombreux palais y ont été construits, la plupart étant aujourd’hui ouverts à la visite, tous plus différents les uns que les autres. Nous aussi, en France, on a des châteaux.

Les palais de Sintra. Crédit photo @michelmondadori - Pixabay
Les palais de Sintra. Crédit photo @michelmondadori – Pixabay

21. Prenons un de ces palais en exemple

Parmi tous les palais de Sintra, laissez moi vous parlez d’un seuls de ces édifices: Le palais de la Regaleira. Construit en référence aux templiers, manoir d’influence gothique à l’histoire mystérieuse, les touristes se précipitent dans son puits initiatique, tour inversée de 27 mètres de profondeur, dans laquelle vous pouvez descendre au cours d’une visite guidée. Flippant … mais fascinant, on l’admet.

Non, vraiment, trop de mystère qui se dégage du palais de la Regaleira, ça ne nous tente pas. Crédit photo @Boris Kasimov - Flickr
Non, vraiment, trop de mystère qui se dégage du palais de la Regaleira, ça ne nous tente pas. Crédit photo @Boris Kasimov – Flickr

22. Les jardins autour des palais de Sintra ne sont pas très originaux

Le climat unique de la ville et de sa région font de Sintra une région jonchée d’une végétation dense et riche en espèces rarement vues. Byron, poète britannique, a été jusque surnommer Sintra le « Glorieux Eden ». Alors, ça y est, je vous ai convaincus de ne jamais venir au Portugal ou à Sintra ?

Palais de la Regaleira, Sintra. Crédit photo @Boris Kasimov - Flickr
Palais de la Regaleira, Sintra. Crédit photo @Boris Kasimov – Flickr

23. C’est probablement pollué

Il suffit de regarder cette photo, qui parle d’elle-même.

Lac de Santiago, les Açores. Crédit photo @David Stanley - Flickr
Lac de Santiago, les Açores. Crédit photo @David Stanley – Flickr

24. Parlons enfin des portugais

Les portugais, ces victimes de multiples clichés que l’on retrouve un peu partout dans le pays (à juste titre) sont presque trop accueillants, prêts à vous guider et vous renseigner même dans les plus petits villages. Un concept qui peut paraître effrayant pour le parisien par exemple, habitué à courir dans le métro sans décrocher un sourire. Sorcellerie !

Quartier de Santa Clara, Lisbonne. Un groupe d'habitués de la ville se regroupe pendant une fête. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões - Flickr
Quartier de Santa Clara, Lisbonne. Un groupe d’habitués de la ville se regroupe pendant une fête. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões – Flickr

25. Les portugais sont des fainéants

Dans les petits villages en périphérie des grandes villes, certains se lèvent tôt le matin pour aller faire leurs courses, s’occuper du jardin, des animaux. Ils cultivent leurs fruits et légumes, pêchent, et accueillent souvent la famille, les voisins, les amis, même en pleine semaine, pour des repas fastueux. C’en est presque fatiguant !

Crédit photo @Nelson L. - Flickr
Crédit photo @Nelson L. – Flickr

26. Ils sourient trop, on a pas envie de leur parler!

On en a presque mal aux joues pour eux. Les portugais ont le rire facile, l’accent chantant, beaucoup parlent français, ou, au sud, anglais. Cette joie de vivre qu’ils ont constamment pourrait être contagieuse, alors par principe, et dans le doute, il vaut mieux garder nos distances.

Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões - Flickr
Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões – Flickr

27. Le Portugal, c’est le genre de pays qui ne donne jamais envie de sortir

Les plaines verdoyantes, les campagnes ensoleillées, les plages de sable fin ou les villes aux ruelles pavées et animées n’inspirent pas le voyageur, c’est bien connu. Nous, on part en vacances pour rester enfermés sous la pluie, pas sous un temps magnifique, voyons!

Fortaleza de Santiago à Sesimbra, Portugal. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões - Flickr
Fortaleza de Santiago à Sesimbra, Portugal. Crédit photo @Pedro Ribeiro Simões – Flickr

28. Et comme si ça ne suffisait pas, il faut qu’il y ait des îles, comme Madère

Située au large de l’Océan Atlantique, à plus de six-cent kilomètres des côtes marocaines, Madère et son climat subtropical, sa flore unique, son surnom de « perle de l’atlantique » ne nous impressionnent pas. Moi, dans mon jardin, j’ai des pâquerettes. Et beaucoup de pelouse. Et un sapin.

Flore de Madère, photographiée par @milsa06 - Pixabay
Flore de Madère, photographiée par @milsa06 – Pixabay

29. Ou Les Açores. Toujours plus d’eau, de verdure et de paysages impressionnants !

Autre groupe de neuf îles situées dans l’Atlantique, cet archipel est encore méconnu du tourisme de masse, et pourtant, elles n’ont rien à envier aux plus célèbres. Toujours est-il que tous ces paysages sauvages et préservés, cette eau, ça ne nous impressionne pas. Pas même un peu! (mais on va quand même aller y jeter un œil. Et prendre le maillot de bain. Au cas où.)

Les Açores, photo prise par @strecosa - Pixabay
Les Açores, photo prise par @strecosa – Pixabay

30. Les 29 dernières raisons n’ont pas le moindre sens

Parce que toutes ces raisons et ces photos ne font que nous donner encore plus l’envie de découvrir le Portugal, et tout simplement qu’il n’existe pas de raisons de ne pas visiter ce pays !

Lisbonne, crédit photo @tpsdave - Pixabay
Lisbonne, crédit photo @tpsdave – Pixabay

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE