Les vacances arrivent, et avec, leur lot de touristes différents. Les campagnards, les citadins, et on peut dénoter une catégorie particulière, celle qu’on repère facilement, par quelques petits détails anodins : Les parisiens. Et pour aiguiller ceux qui ont encore du mal à faire la distinction, voici dix petites astuces pour reconnaître un parisien en vacances.
Ps : On vous aime, les parigots, tout ça est à prendre au second degré bien évidemment 😉

1. Le parisien a toujours le sourire

Ou pas. Enfin, disons plutôt qu’il essaie de nous faire comprendre qu’il est heureux d’être en vacances, et le résultat n’est pas toujours fameux.

2. Le parisien a un sens de l’orientation à l’épreuve des balles

– Normal, ils arrivent déjà à s’en sortir avec leurs lignes de métro, dont ils peuvent vous citer les couleurs par cœur. Sauf les lignes bis. Personne ne connaît les lignes bis. –

3. Il s’offusque et fait le dos rond à la prononciation du mot « parigot »

Et surtout, ne pas ajouter « tête de veau », c’est une déclaration de guerre. On sait que c’est une blague, mais parfois ça passe… et parfois, ça casse.

4. Il peut te citer les pires aspects de la capitale

Pour les « campagnards » (parce que pour le parisien, tout ce qui dépasse la Zone 1 du métro = campagne), Paris c’est le romantisme, c’est Notre-Dame, c’est la Tour Eiffel et les Champs Elysées. Le Parisien te dira que c’est le métro qui pue le pipi et la transpiration, les gens qui restent à gauche dans les escalators alors que « tout le monde sait qu’il faut serrer à droite ». Chacun son truc.

5. Il n’est pas effrayé par les prix exorbitants en terrasse

Un café à 5 euros ? Ça passe crème, tandis que d’autres tourneront de l’œil devant la carte. Parce que pour lui, les prix des boissons en vacances ça sera toujours moins cher qu’un verre place de l’Opera à Paris.

6. Faites un test à l’apéro, demandez lui d’imiter la voix qui annonce les stations de métro

C’est comme la pub à la télé. Une fois que c’est rentré dans votre tête, ça ne vous quitte jamais. JA-MAIS.

7. Il traverse la rue N’IMPORTE COMMENT

Le parisien ne traverse surtout pas quand le petit bonhomme est vert. Et encore moins sur le passage clouté, parce que c’est tellement mieux de traverser en biais, dès qu’il n’y a plus de voitures à l’horizon. Et en courant. Ça rajoute du piquant.

8. Il cherche des « Free Wifi » dès qu’il est en ville

Trop habitué à trouver 20 réseaux gratuits par rue dans la capitale, le parisien est connecté. Et comme il dépérit sans réseau dans son camping en bord de plage, il retrouve une once d’espoir quand il aperçoit la civilisation de la ville la plus proche.

9. Il marche beaucoup trop vite

Tournez les yeux trois secondes, et c’est terminé. Vous l’avez perdu à tout jamais, le parisien, a déjà fait 3 kilomètres le tout en prenant le temps de faire une pause café.

10. Il cause boulot sans arrêt

On vous a dit que le parisien est très connecté, mais le parisien, il faut dire qu’il vit son boulot, il le respire, et il ne le laisse pas à la maison. Même sur la plage, il arrive encore à consulter ses mails sur sa boîte pro. On ne sait jamais.

Le petit bonus : Reconnaître un parisien sur la route des vacances

Sur l’autoroute, le parisien se croit dans un film de la saga Fast and Furious. C’est la guerre à Paris (essayez de conduire dans notre capitale, et vous comprendrez), alors c’est la guerre ailleurs. Prendre son temps, c’est pour les faibles.

Découvrez d’autres articles: